Towards a global vision and partnership on the Sustainable Land and Climate Risk Management

FAO Commitments

La Désertification représente un des plus grands défis pour le monde entier. La vitesse de la dégradation des terres et l’impact des changements climatiques menacent la sécurité alimentaire, exacerbent la pauvreté et entravent le développement durable.

Dans ce cadre la FAO, en collaboration avec ses pays membres et les partenaires techniques et financiers mène la lutte contre la désertification et l’ensablement et, conduit des actions énergiques pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, la conservation de la biodiversité et  la gestion durable des terres arides.  Ces interventions sont sous-tendues par la mise en œuvre  de programmes et projets en  zones arides en Afrique notamment à travers le programme de coopération technique (PCT) de l’Organisation.

La FAO s’est déjà engagée, entre autres, à :

  • Appuyer le processus de planification au niveau national pour la mise en œuvre effective de l’initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel, en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine et des partenaires techniques et financiers ;
  • Appuyer les pays membres à développer des propositions de projets, issues des priorités inscrites dans leurs plans d’action ;
  • Appuyer les pays dans la mobilisation des ressources requises pour la mise en œuvre desdits projets (y compris au niveau national, transfrontalier et sous régional) ;
  • Faciliter le dialogue entre les pays membres pour positionner  au niveau de leurs agendas politiques, la gestion durable des terres arides, comme priorité ;
  • Appuyer le développement, au niveau national avec toutes les parties prenantes, des programmes d’investissements stratégiques nationaux pour la Gestion Durable des Terres, contribuant ainsi à la mise en œuvre des conventions des Nations Unies (UNCCD, UNCBD, UNFCCC) et à l’instauration de la Sécurité alimentaire.
  • Soutenir les pays membres dans leurs initiatives de suivi et d’évaluation, entre autres, à travers l’évaluation de la dégradation des terres  et des pratiques de gestion durable des terres au niveau national, régional et  local en utilisant les outils LADA WOCAT, l’évaluation des ressources forestières (FRA) et des arbres hors forêts (TOF). Ces outils permettent une évaluation biophysique et socio-économique intégrée, y compris les forces motrices, les causes,  l’état et les tendances, les impacts et les réponses entamées ;
  • Promouvoir l’utilisation des évaluations de la Dégradation des Terres et de la Gestion Durable des Terres pour faire une meilleure priorisation et une prise de décision adaptée concernant les interventions à mettre en œuvre à tous les niveaux ;
  • Soutenir l’OSS et le CILSS pour la mise en place d’une plateforme et d’un réseau de  partage des connaissances et de transfert des technologies de gestion durable des terres en zones arides ;
  • Contribuer, avec les partenaires, à l’élaboration d’une stratégie de développement des capacités des acteurs pour la gestion durable de terres ;
  • Promouvoir la foresterie urbaine et périurbaine en tant qu’élément essentiel dans l’aménagement territorial des villes en zones arides ;
  • Capitaliser et promouvoir l’utilisation de bonnes pratiques et d’expériences de  restauration des terres et des forêts dégradées ;
  • Développer des lignes directrices pour promouvoir des politiques et des décisions en faveur de l’agroforesterie ;
  • Promouvoir la mise en place d’une plateforme de partenariat et de mobilisation des ressources, appuyée par le Mécanisme Mondial de la convention des nations unies de la lutte contre la désertification, pour la mise en œuvre de l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le sahel ;
  • Développer une  stratégie de communication pour aider les organisations régionales et nationales dans leurs efforts de communication en faveur des terres arides et de la grande muraille verte.
  • Mettre en œuvre des projets en collaboration avec les pays membres et les partenaires pour amplifier les bonnes pratiques, notamment, dans le cadre du suivi de la phase pilote du projet Opération Acacia en se basant sur le programme développé avec 8 pays producteurs de gommes et résines et le réseau NGARA (Network for Gum Arabic and Resins in Africa) visant la réhabilitation des terres forestières dégradées tout en développant des stratégies de marché pour les produits des zones arides (y compris le gommes) ;
  • Développer des lignes directrices pour une institutionnalisation et une amplification de la mise en œuvre de la foresterie communautaire en Afrique sub-saharienne;
  • Appuyer la CDEAO pour l’élaboration de sa politique forestière ;
  • Collaborer avec la CDEAO dans l’élaboration de son plan de convergence en matière de foresterie ;
  • Assister plusieurs pays en zones arides d’Afrique dans le domaine de l’agriculture, notamment dans le domaine de l’irrigation et de la conservation des sols ainsi que la gestion durable des bassins versants ;
  • Promouvoir les produits forestiers non ligneux à travers la mise en place et le renforcement de petites entreprises et la gestion durables des ressources forestières.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :