Towards a global vision and partnership on the Sustainable Land and Climate Risk Management

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Représentant Résidant de la FAO,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Mesdames, Messieurs les Représentants des partenaires au développement,

Mesdames, Messieurs les Experts scientifiques,

Mesdames, messieurs,

Chers invités.

C’est pour moi un réel plaisir d’être parmi vous aujourd’hui pour  procéder à l’ouverture de l’atelier sur la première semaine africaine des terres arides. L’honneur me revient ainsi de vous souhaiter, au nom du Président de la République, son Excellence Me Abdoulaye WADE, la bienvenue en terre sénégalaise pour cette importante rencontre.

Vous me permettrez de noter avec satisfaction la participation des partenaires au développement, ainsi que de la société civile. Je les salue tous très chaleureusement.

Je me réjouis particulièrement de vous voir aujourd’hui si nombreux à vous associer à cette rencontre, placée sous le signe de la solidarité et de la volonté de protéger l’environnement dans les zones les plus fragiles de la planète.

Je sais que vous constituez dans cette salle  une  bonne représentativité de scientifiques et de praticiens venant de divers continents et dont les résultats de recherches et les expériences sur la maitrise des écosystèmes arides, font école. A cet effet, je voudrais vous remercier tous.

Mesdames, messieurs

Depuis plusieurs décennies, les pays saharo-sahéliens sont confrontés à un déficit pluviométrique récurrent, combiné aux facteurs anthropiques, qui se sont traduits par une dégradation des ressources naturelles et une baisse des productions agro-sylvo-pastorales. Cette situation a entraîné la désertion de ces zones arides et semi-arides par les populations.

Malgré les efforts consentis, ainsi que quelques réussites ponctuelles enregistrées, force est de reconnaître que les résultats, en termes d’efficience et de durabilité des stratégies et programmes mis en œuvre, demeurent en deçà des attentes, compte tenu des enjeux et défis à relever au niveau des zones arides.

En faisant coïncider la fin de cette première semaine africaine des terres arides, le 17 juin,  date anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), vous  avez ainsi voulu marquer votre volonté de donner suite aux différentes résolutions et dispositions prises par la communauté internationale, notamment à l’occasion du Sommet de la Terre à Rio en juin 1992, en vue d’assurer le développement durable et la protection de l’environnement en zones arides et semi-arides.

Il s’agit non pas d’une célébration symbolique, mais de la poursuite d’un effort constant de sensibilisation de l’opinion publique, des acteurs sociaux et des pouvoirs de décision, aux problèmes liés à la sécheresse, à la désertification et à leurs effets néfastes sur la nature et sur les communautés humaines.

Comme vous le savez, les effets de la variabilité et les changements climatiques ont affecté les grands équilibres écologiques, entraînant une dégradation des ressources naturelles, des sols et une baisse de la production agricole, autant d’indicateurs d’un processus quasi inexorable de l’aridification des terres.

C’est la raison pour laquelle, les nombreuses connaissances et expériences de gestion durable des terres dans les zones arides et semi-arides méritent d’être partagées et étudiées minutieusement afin d’éclairer la mise au point d’initiatives régionales et nationales.

 

Cette première rencontre africaine des terres arides qui rassemble ici, au Sénégal, des scientifiques, des décideurs, des praticiens et des spécialistes en développement de la zone Saharo-Sahélienne offre une excellente opportunité pour:

  • Développer des synergies dans la gestion concertée des connaissances en gestion durable des terres ;
  • Engager des programmes conçus pour une action collective intégrant les trois conventions (sur la désertification, sur la diversité biologique et sur les changements climatiques).

A cet effet, le Département de l’Environnement que je dirige, accordera une attention particulière aux résultats de cette rencontre. Je resterai attentif à la capitalisation de l’ensemble des expériences issues de cette première semaine africaine sur les terres arides, qui pourront  être concrétisées dans la mise en œuvre de la Grande Muraille Verte qui constitue à ce jour un réceptacle intéressant de valorisation des résultats.

Je suis particulièrement optimiste à ce niveau, étant assuré de votre engagement.

Mesdames, Messieurs,

Chers invités,

Cette rencontre offre l’opportunité de réfléchir sur une forme de collaboration basée sur la synergie de vos actions. Elle doit surtout permettre de bâtir des relations durables entre les différentes institutions ici présentes, pour la mise en œuvre concrète de programmes  majeurs.

Je ne saurais terminer sans réitérer mes remerciements aux experts scientifiques, partenaires et institutions ici présents pour l’intérêt qu’ils portent à cette rencontre sur les terres arides.

Je remercie particulièrement nos partenaires que sont  la FAO, l’Union Européenne, le Earth Institute, le Millenium Development Goal Centre, le Gouvernement Wallonie-Bruxelles, qui ont permis la tenue de cet important atelier, en y associant l’Agence Nationale de la Grande Muraille Verte, maitre d’œuvre.

Je voudrais vous exprimer solennellement ma reconnaissance.

Je déclare ouvert l’atelier sur la première semaine africaine des terres arides.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :